Annexe : Thomas Diafoirus et sa thèse
Note [13]

Ixions (Ixiones) est un curieux emprunt à Aristote (Poétique, chapitre xviii) : « il y a quatre caractères de tragédie : […] la tragédie pathétique, comme les Ajax et les Ixions » ; pour dire qu’on a écrit beaucoup de pièces au sujet d’Ajax et d’Ixion. Ixion, roi mythique des Lapithes, fut l’insolent amoureux de Junon ; Jupiter le précipita d’un coup de foudre dans le fleuve Tartare et ordonna à Mercure d’aller l’attacher à une roue environnée de serpents, qui devait tourner sans relâche.

C’était vraiment pousser très loin la phobie du mouvement circulaire.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Thomas Diafoirus et sa thèse. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8009&cln=13

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons