À Charles Spon, le 6 décembre 1650
Note [14]

L’apport était un lieu public, espèce de marché où on apporte des marchandises pour vendre : « À Paris il y a deux apports, l’Apport Baudouyer, vers Saint-Gervais, et l’Apport de Paris au Grand Châtelet. Le peuple par corruption les appelle [la] Porte Baudets, et [la] Porte de Paris » (Furetière). Il arrivait souvent à Guy Patin de faire comme le peuple de Paris en écrivant « la porte de Paris » (ce que j’ai rectifié dans ma transcription).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 décembre 1650. Note 14

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0252&cln=14

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons