À Charles Spon, le 24 octobre 1645
Note [15]

En 1642, Hugo Grotius avait signé et publié :

  • Animadversiones in animadversiones Andreæ Riveti,

    [Animadversions contre les animadversions d’André Rivet] ; {a}

  • Votum pro pace ecclesiastica contra examen Andreæ Riveti et alios irreconciliabiles.

    [Vœu pour la paix de l’Église, contre la troupe d’André Rivet et d’autres irréconciliables]. {b}


    1. Paris, sans nom, in‑12 de 60 pages.

    2. Sans lieu ni nom, in‑8o de 321 pages.

Trois ans plus tard, juste après sa mort, paraissait anonymement sa :

Rivetiani apologetici, pro schismate contra votum pacis facti, Discussio.

[Discussion de l’apologétique de Rivet, en faveur schisme, contre le vœu de paix qu’on a fait]. {a}


  1. Irenopolis [Ville de paix], Hesychius Candidus, 1645, in‑8o de 258 pages.

Grotius y mentionne (page 58) vir reverendus Dyonisius Petavius [Denis Petau, homme vénérable], mais sans le dire son ami. On lit aussi un peu plus loin (page 61) :

Iesuitas non omnes laudavit Grotius, sed quorum et mores et eruditio laudem merentur. Eos vero qui in Gallia sunt, pro talibus habet, quales eos reges Galliæ, qui eos optime norunt, volunt existimari.

[Grotius n’a pas loué tous les jésuites, mais ceux dont les mœurs et l’érudition méritent la louange. Il tient vraiment pour tels ceux qui sont en France, que les rois de France, qui ont appris à les bien connaître, veulent estimer].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 octobre 1645. Note 15

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0127&cln=15

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons