À Hugues de Salins, le 9 mars 1657
Note [15]

« est un médicament falsifié, fait de miel, de sucre et de scammonée mélangée ; elle n’évacue par colliquation que des sérosités, c’est un médicament altérant, et par tant mauvais et fort nuisible. Abstenez-vous-en et n’utilisez que les médicaments les plus communs dont l’usage a été éprouvé. »

La colliquation est la « fonte des parties solides avec excrétions abondantes soit de selles, soit d’urine, soit de pus, soit de sueurs » (Littré DLF). En pharmacie, en chimie et en orfévrerie, c’était l’« action par laquelle on mêle ensemble deux substances solides qui se peuvent rendre liquides par la fusion, ou par la dissolution » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 9 mars 1657. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0468&cln=15

(Consulté le 26.09.2021)

Licence Creative Commons