Annexe : Déboires de Carolus, note 156.
Note [156]

Le latin compliqué de Charles Patin fait comprendre qu’il prétendait jouir des avantages que la Faculté de médecine de Paris réservait à ses docteurs, tout en continuant à professer et à exercer à Padoue, pour la gloire de la République de Venise, en menaçant tout de même, pour parvenir à ses fins, d’aller jusqu’à entamer un procès contre la Compagnie dont il sollicitait la bienveillance. Il pouvait difficilement se montrer plus maladroit.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Déboires de Carolus, note 156.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8010&cln=156

(Consulté le 23/02/2024)

Licence Creative Commons