À André Falconet, le 16 août 1650
Note [16]

De Febribus libri iv. Autore Daniele Sennerto, Vratisl. Siles. D. et Medicinæ in Academia Wittebergensi Profess. ac Serenis. Elect. Saxon. Medico. Editio secunda auctior, cui accessit Fasciculus medicamentorum contra pestem [Quatre livres des fièvres, par Daniel Sennert, natif de Breslau en Silésie (v. note [6], lettre de Charles Spon, le 24 avril 1657), docteur et professeur de médecine à l’Université de Wittemberg, et médecin du sérénissime électeur de Saxe. Seconde édition augmentée, avec un livret des médicaments contre la peste] (Wittemberg, veuve et héritiers de Zacharia Schürer senior, 1628, in‑4o ; Paris, Société des libraires, 1633, pour la 3e édition). Les titres des livres sont :

  1. De Febre in genere, et de febre ephemera [La Fièvre en général, et la fièvre éphémère] ;

  2. De Febribus putridis [Les Fièvres putrides] ;

  3. De Febre hectica [La Fièvre hectique] ;

  4. De Peste, pestilentibusque ac malignis Febribus [La Peste, et les fièvres pestilentielles et malignes].

Le chapitre vi du livre ii, intitulé De Purgatione in febribus [La Purgation dans les fièvres] (pages 95‑114), est divisé en paragraphes dont quelques-uns correspondent à la difficile question d’indication dont Guy Patin avait débattu dans sa lettre :

  • Quo tempore purgandum [À quel moment on doit purger] ;

  • Incommoda intempestivæ purgationis [Inconvénients de la purgation intempestive] ;

  • Quando sit purgandum in principiis variæ sententiæ [Avis divers sur le moment où il faut purger au début des maladies] ;

  • In quorum morborum principio tuto purgare liceat [Au début de quelles maladies il est permis de purger sans danger] ;

  • Non in omnium morborum principio coctione opus est [La coction n’est pas nécessaire au début de toutes les maladies] ;

  • Humores ad partes nobiles ruantes, an in principio purgandi ? [La purgation au début de la maladie précipite-t-elle les humeurs vers les parties nobles ?] ;

  • Venenata materia an in principio purganda sit ? [La matière peccante doit-elle être purgée au début ?].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 16 août 1650. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0239&cln=16

(Consulté le 13.11.2019)

Licence Creative Commons