À Charles Spon, le 16 avril 1652
Note [16]

Une éclipse totale du soleil fut visible à Paris dans la matinée du 8 avril (A.V.D.) ; Dubuisson-Aubenay (Journal des guerres civiles, tome ii, page 199, avril 1652) :

« Le même lundi 8, éclipse commence un peu après neuf heures et finit peu après onze. Les observateurs du palais d’Orléans, où le sieur de La Motte-Goulas {a} avait fait machine propre, et le sieur Morin y assista avec autres astrologues et mathématiciens, ne s’accordent pas qu’à cinq ou six minutes près sur le commencement de l’éclipse avec le sieur Bouillaud, {b} observateur chez M. de Thou, et le sieur Petit qui l’observa chez soi ; les uns le mettant à 9 heures 20, les autres à 25 et les autres à 30. Le Petit en a semé beaucoup de choses de vanité dangereuse, comme si elle signifiait la ruine de la royauté, la subversion d’État, etc., et que telle prédiction en avait été faite par divers astrologues d’Italie, Allemagne, etc. »


  1. Nicolas de La Motte-Goulas.

  2. Ismaël Boulliau (ou Bouillaud) .


Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 avril 1652. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0285&cln=16

(Consulté le 20.10.2019)

Licence Creative Commons