À Charles Spon, le 9 mai 1653
Note [16]

Journal de la Fronde (volume ii, fo 220 [sic pour 219] ro, Bordeaux, 24 avril 1653) :

« M. le prince de Conti ayant assemblé quelques-uns des principaux de l’Ormée et d’autres de la Ville de ses plus affidés, leur a fait voir une lettre écrite de Londres par laquelle l’envoyé de M. le Prince mande que le secours est tout prêt à partir, mais que la République d’Angleterre désire qu’on lui députe auparavant quelqu’un du parlement et de cette ville ; sur quoi, il a fait députer vers cette république un conseiller du parlement, un héraut d’armes de la Ville et deux bourgeois qui sont huguenots, lesquels ont été envoyés au cap de Buch {a} pour y être embarqués dans une frégate ; et cette députation a été tenue secrète jusqu’après leur départ. On croit même que cette lettre a été faite à plaisir afin de mettre les esprits en suspens et donner loisir, par ce moyen, aux Espagnols d’envoyer le secours qu’ils ont promis. »


  1. La Tête-de-Buch sur le bassin d’Arcachon.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 9 mai 1653. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0312&cln=16

(Consulté le 19.01.2021)

Licence Creative Commons