À Charles Spon, le 20 février 1654, note 16.
Note [16]

Ces Entretiens curieux sont les Entretiens de Monsieur de Voiture et de Monsieur Costar, {a} échange de lettres et de billets érudits entre Vincent Voiture ii et l’abbé Pierre Costar, mais aussi Jean-Louis Guez de Balzac et quelques autres.

Tallemant des Réaux s’est moqué des querelles qui opposaient tous ces beaux esprits, disant dans son historiette sur Costar (tome ii, pages 292‑301) :

« La Défense de Voiture {b} est, sans comparaison, la meilleure chose qu’il ait faite et qu’il fera. […] Costar veut tout défendre et prend le style sérieux de Voiture pour le style sublime. Cependant la pièce est fort agréable en ce qu’elle berne Balzac d’un bout à l’autre, qui était un des hommes du monde qui avait donné autant de prise sur lui ; ce n’est pas que ce ne soit une infamie à Costar d’avoir bafoué un homme qu’il avait baisé au cul […]. Costar voyant le succès qu’avait eu ce livre, en donna un second qu’il appela les Entretiens de M. de Voiture et de M. Costar ; il y a furieusement de latin {c} et bien des bévues, car il prend souvent marte pour renard, et ma foi, cela n’est bon que pour faire mieux entendre les lettres que Voiture lui a écrites. Il fait là-dedans le docteur, et il se trouve que Voiture entend tout autrement bien les auteurs que lui et se moque de lui en plus d’un endroit, sans qu’il s’en aperçoive ou qu’il en ose rien témoigner. »


  1. Paris, Augustin Courbé, 1654, in‑4o de 567 pages, privilège du roi daté du 7 mars 1654 et achevé d’imprimer pour la première fois le 16 mai.

  2. V. note [5], lettre 323.

  3. Et de grec.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 février 1654, note 16.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0340&cln=16

(Consulté le 20/04/2024)

Licence Creative Commons