À Hugues II de Salins, le 14 septembre 1657
Note [16]

Madelonnettes est le nom qu’on donnait aux femmes de mauvaise vie qui étaient détenues, de leur plein gré ou par ordre supérieur, dans un couvent consacré à sainte Madeleine. Ce nom a été porté par plusieurs fondations qui servaient d’asile aux filles repenties. Celui de Paris, situé rue des Fontaines dans le quartier du Temple, avait été inauguré en 1629. Trois classes de filles y séjournaient : la première, la plus nombreuse, comprenait les filles mises en réclusion pour faire pénitence, elles gardaient l’habit séculier ; la seconde se composait de filles éprouvées par la pénitence, on nommait cette classe la congrégation et ses membres portaient l’habit gris ; la troisième classe renfermait les vraies converties, celles qui avaient donné des preuves certaines de retour au bien (G.D.U. xixe s.).

L’évêque d’Auxerre, depuis 1639, était Pierre de Broc, mort le 7 juillet 1671.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 14 septembre 1657. Note 16

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0490&cln=16

(Consulté le 09.02.2023)

Licence Creative Commons