À Charles Spon, le 10 juin 1653
Note [17]

Journal de la Fronde (volume ii, fo 228 ro, Paris, 13 juin 1653) :

« Aussitôt que la nouvelle de la capitulation de Bellegarde fut arrivée, {a} l’évêque de Rennes {b} demanda le gouvernement de cette place pour M. le maréchal de La Mothe, son frère, à qui elle avait appartenu avant que M. le Prince l’eût et à qui l’on l’avait ôté lorsqu’on le mit prisonnier à Lyon, {c} sans que, depuis, il en ait pu tirer récompense ; mais on répondit à ce prélat qu’on avait promis à la province de Bourgogne de raser cette place et qu’on aurait soin des intérêts de ce maréchal en une autre occasion ; et d’effet, le 10 on envoya les ordres pour la faire raser. »


  1. Bellegarde (Seurre en Bourgogne) s’était rendue le 7 juin.

  2. L’abbé de Souillac (v. note [31], lettre 310), frère du maréchal Philippe de La Mothe-Houdancourt.

  3. V. note [10], lettre 115.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 juin 1653. Note 17

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0317&cln=17

(Consulté le 19.09.2019)

Licence Creative Commons