À Charles Spon, le 5 décembre 1653
Note [17]

Le livre venait d’Angleterre, mais son auteur était portugais : Mens divinitus inspirata Sanctissimo Patri Domino nostro Innocentio Papæ x super quinque propositiones Cornelii Iansenii et Mens divi Augustini illustrata de duplici adiutorio gratiæ Sine Quo non et Quo. Authore P. Fr. Francisco a Sancto Augustino Macedo Franciscano observante Provinciæ Portugalliæ Lusitano Conimbricensi, magistro artium et theologiæ professore, Christianissimorum Galliæ Regum Annæ matris regentis et Ludovici xiv concionatore et consiliario, et serenissimi Lusitaniæ Regis Ioannis iv historiographio Latino [La pensée divinement inspirée à notre très Saint-Père le pape Innocent x sur les Cinq Propositions de Cornelius Jansenius (Bulle Cum occasione, v. note [16], lettre 321), et la pensée du divin Augustin sur le double secours de la grâce Sine Quo non et Quo. Par le pieux frère Francisco Macedo de São Agostinho (1596-1681), franciscain portugais originaire de Coimbra, maître ès arts et professeur de théologie, conseiller et prédicateur des rois très-chrétiens de France, Anne régente mère et Louis xiv, et historiographe latin de Jean iv, roi du Portugal] (Londres, 1653, R. Norton, in‑4o) avec dédicace au cardinal Francesco Barberini.

Saint Augustin a distingué la grâce nécessaire (adiutorium sine quo non fit [secours sans lequel on ne fait rien]) et la grâce suffisante (adiutorium quo fit [secours par lequel on fait]).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 décembre 1653. Note 17

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0333&cln=17

(Consulté le 27.11.2020)

Licence Creative Commons