À Johannes Antonides Vander Linden, le 23 juillet 1655
Note [17]

Ces titres correspondent à deux des plus anciens ouvrages italiens d’anatomie :

  • Carpi Commentaria cum amplissimis additionibus super Anatomia Mundini una cum textu ejusdem in pristinum et verum nitorem redacto,

    [Commentaires de Carpi {a} sur l’Anatomie de Mondini {b} avec de très importantes additions, en même temps que son texte restauré dans son éclat primitif et véritable] ; {c}

  • Anatomia Carpi. Isagoge breves perlucide ac uberrime in anatomiam humani corporis a communi Medicorum Academia, usitatam, a Carpo in Almo Bononiensi Gymnasio Ordinariam chirurgiæ publicæ docente, ad suorum scholasticorum preces in lucem date, {d}

    [Anatomie de Carpi. Brèves, transparentes et très riches Introductions à l’anatomie du corps humain, en usage commun dans les facultés de médecine, par Carpi, professeur ordinaire de chirurgie en la salutaire École de Bologne, mises en lumière sur les prières de ses étudiants]. {e}


    1. Jacobus Berengarius, Jacopo Berengario da Carpi (ville du Modénais où il était né vers 1457, et dont il prit le nom, mort à Ferrare en 1530), docteur en médecine de Bologne, enseigna l’anatomie et la chirurgie à Pavie et à Bologne.

    2. Mondinus, Mondino de’ Luzzi (Bologne vers 1275-ibid. 1326), professeur de médecine à Bologne, est le premier anatomiste occidental à avoir pratiqué la dissection du corps humain (sur deux femmes, en 1306 et 1315) et à avoir consigné ses observations dans un manuscrit, intitulé Anatomia, dont la première édition a paru à Pavie en 1478.

    3. Bologne, Hieronymus de Benedictis, 1521, in‑4o illustré.

      Guy Patin offrait cette édition à Johannes Antonides Vander Linden, qui désirait la suivante.

    4. Ma transcription du titre a respecté les quatre terminaisons en e des féminins pluriels en æ. Ma traduction a aussi fait fi de quelques autres bizarreries syntaxiques.

    5. Venise, Bernardinus De Vitalibus, 1535, in‑8o richement illustré.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 23 juillet 1655. Note 17

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1071&cln=17

(Consulté le 05.02.2023)

Licence Creative Commons