Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Introduction, note 17.
Note [17]

Le Borboniana, ou Fragment de littérature et d’histoire de Nicolas de Bourbon a été imprimé dans les Mémoires historiques, critiques et littéraires, par feu M. Bruys ; {a} avec la vie de l’auteur et un catalogue raisonné de ses ouvrages (Paris, Jean-Thomas Hérissant, 1751, in‑4o, tome 2, pages 245‑326). Cette édition ne contient que 87 des 378 articles du manuscrit et les a soigneusement châtrés de leurs passages jugés trop audacieux. Seule la curiosité m’a poussé à les parcourir lors de mon travail sur le manuscrit original.

L’Avertissement de l’éditeur de 1751 ne parle pas de Guy Patin quand il évoque la provenance du Borboniana (page xv du tome 1 des Mémoires historiques, critiques et littéraires de Bruys) :

« Ces mélanges ont été trouvés en feuilles détachées chez les héritiers de Jacques-Auguste de Chevanes {b} […], qui en avait plusieurs autres cahiers, qui se sont perdus. {c} On a cru ne devoir pas laisser périr ceux-ci, qui contiennent plusieurs singularités dignes de remarque. » {d}


  1. François Bruys (Serrières 1708-Dijon 1738) est un polygraphe bourguignon, qui utilisait parfois le nom de chevalier Plante-Amour.

  2. Jacques-Auguste de Chevanes (Dijon 1624-1690), avocat et secrétaire du roi en la chancellerie près le parlement de Bourgogne, possédait une riche bibliothèque et a laissé divers écrits que Bruys a réunis sous le titre de Chevaneana, à la suite de son Borboniana. Je ne lui ai pas trouvé de lien de parenté avec les Salins.

  3. Est-ce un aveu sincère ou un pieux mensonge, pour ne pas dire que le texte original a été horriblement mutilé, par souci de bienséance (tout de même surprenant au milieu du xviiie s.) ?

  4. Patin lui-même ayant incontestablement recueilli et composé le Borboniana, Chevanes a dû récupérer, d’une manière ou d’une autre, les cahiers que Patin avait confiés à Hugues ii de Salins (mort en 1710, v. supra note [15]). La seule probabilité solide est que le manuscrit a dû circuler entre Beaune et Dijon dans les premières années du xviiie s.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Introduction, note 17.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8190&cln=17

(Consulté le 05/03/2024)

Licence Creative Commons