À Hugues II de Salins, le 13 juillet 1655
Note [18]

  • Le médecin vénitien Vittore Trincavelli (1476-1568) a été l’un des plus ardents et des plus subtils défenseurs des Arabes. Il épuisa tous les sophismes qu’il put imaginer pour prouver que leur pratique méritait la préférence sur toutes les autres. Il s’attacha aussi à dissiper les ténèbres de la barbarie, à rétablir le bon goût et à remettre la médecine grecque en honneur. Il rassembla les consultations de plusieurs de ses contemporains, de manière que ses ouvrages donnent une idée parfaitement exacte de l’esprit qui régnait alors parmi les médecins (J. in Panckoucke). Guy Patin prisait les :

    Victoris Trincavellii Veneti Philosophi ac Medici clarissimi, et in celeberrima Patavina Academia olim primarii Professoris. Consiliorum Medicinalium Libri iii. Epistolarum Medicinalium Libri iii. Nunc primum editi. Duæ Quætiones, Altera de Reactione iuxta doctrinam Arist. et Aver. Altera de Vena secanda in pleuritide, et aliis internorum viscerum inflammationibus. Alias impressæ. Cum duplici Indice, tum Capitum, quæ Consiliorum et Epistolarum summamcomplectuntur, tum rerum notatione dignarum locupletissimo.

    Trois livres de Consultations médicales et trois livres d’Épîtres médicales de Victor Trincavellius, très brillant philosophe et médecin natif de Venise, jadis premier professeur en l’Université de Padoue. Publiés pour la première fois. Ont été précedement imprimées deux question : l’une sur la Réaction suivant la doctrine d’Aristote et d’Averroès ; l’autre sur la Phlébotomie dans la pleurésie et dans d’autres inflammations des viscères profonds.Avec deux index : l’un contenant le sommaire des chapitres des consultations et des épîtres ; l’autre, très riche, des matières dignes de remarque]. {a}

    Guy Patin n’a pas cité, mais aurait sans doute été intéressé par son :

    De vena in pleuritide, aliisque internorum inflammationibus secanda rudimentum. Nuperrime, compluribus exemplaribus collatis, quam diligentissime fieri potuit, emendatum, ac in lucem editum

    [Essai sur la phlébotomie dans la pleurésie et les autres inflammations des parties internes. {b} Publié pour la première fois, on l’a tout récemment corrigé, avec tout le soin possible, à partir des manuscrits qu’on a recueillis]. {c}


    1. Venise, Camillus Borgominerius, 1596, in‑4o en trois parties : Consultations (234 pages) ; Épîtres (139 pages) ; deux questions (64 pages).

    2. Soit l’ensemble des fièvres (maladies dites internes).

    3. sans lieu ni nom, 1563, in‑8o de 133 pages, pour la première de nombreuses éditions ultérieures.

  • Lorenz Scholz (ou Scholtz) von Rosenau (Breslau 1552-ibid. 1599), médecin et botaniste allemand, est, entre autres ouvrages, auteur du :

    Consiliorum Medicinalium, conscriptorum a præstantissimis atque exercatiss. nostrorum temporum Medicis, Liber singularis. Opus, cum ad gravissimorum affectuum curationem ; tum ob doctrinæ varietatem, omnibus Medicinam exercentibus summe necessarium, ac maxime fructuosum. Adiuncto Indice rerum omnium memorabilium copiosissimo. Nunc primum studio et opera, Laurentii Scholzii à Rosenaw Med. Vratisl. hoc modo in lucem editus.

    [Livre unique de Consultations médicales recueillies par les plus éminents médecins de notre temps. Ouvrage extrêmement nécessaire et profitable à tous ceux qui exercent la médecine, tant pour le traitement des maladies les plus graves, que pour la diversité de sa doctrine. Avec un très copieux index de tous les faits mémorables qu’il contient. Publié pour la première fois sous cette forme par les soins et l’étude de Lorenz Scholz von Rosenau, médecin natif de Breslau]. {a}


    1. Francfort, héritiers d’Andreas Wechelus, Claudius Marnius et Iohan. Aubrius, 1598, in‑fo, anthologie contenant 392 consultations recueillies chez de célèbres médecins allemands, italiens ou français.

  • Tous les autres auteurs de consultations ont déjà été mentionnés dans les lettres antérieures.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 13 juillet 1655. Note 18

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0407&cln=18

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons