De Roland Desmarets de Saint-Sorlin, Avant 1650, note 18.
Note [18]

Sénèque le Jeune, Lettres à Lucilius, fin de l’épître xlv :

Sed ne epistulæ modum excedam, quae non debet sinistram manum legentis implere…

[Pour ne pas dépasser la longueur convenable d’une lettre, qui ne doit pas emplir la main gauche de celui qui la lit…] {a}


  1. V. note [8] du Naudæana 3 pour les tablettes sur lesquelles écrivaient les anciens Romains et leur nom de pugillares, indiquant qu’elles ne devaient pas excéder la taille d’une main (pugillus, « poignée »), ce qui interdisait un texte trop long. Sénèque ajoutait que le lecteur tenait la tablette dans la main gauche, sans doute pour avoir la droite libre de prendre des notes (ou de faire n’importe quoi d’autre).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Roland Desmarets de Saint-Sorlin, Avant 1650, note 18.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9097&cln=18

(Consulté le 24/04/2024)

Licence Creative Commons