À Charles Spon, le 12 août 1650
Note [19]

Guy Patin avait parlé pour la première fois de cette épidémie (probable typhus) dans sa lettre à André Falconet, datée du 6 mai précédent (note [28]) ; v. note [5], lettre 195, pour les parotides (aujourd’hui appelées la parotidite).

Rêverie a ici le sens médical de « songe extravagant, délire, démence. C’est un mauvais signe pour un malade quand il entre dans la rêverie » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 août 1650. Note 19

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0238&cln=19

(Consulté le 22.10.2019)

Licence Creative Commons