À André Falconet, le 13 juillet 1649, note 2.
Note [2]

V. note [2], lettre 98, pour Christophe Justel.

Henri de la Tour d’Auvergne (Clermont-Ferrand 1555-Sedan 1623), duc et maréchal de Bouillon, s’était converti au protestantisme et avait pris le parti de Henri de Navarre qui, devenu le roi Henri iv, récompensa sa fidélité en le mariant (1591) à Charlotte de La Marck, héritière du duché de Bouillon et de la principauté de Sedan, et en le nommant maréchal de France. Sans enfant de son premier mariage, le prince de Sedan épousa en secondes noces (1595) Élisabeth de Nassau, fille de Guillaume le Taciturne (v. notule {d}, note [2], lettre latine 452). Deux fils étaient nés de ce mariage : Frédéric-Maurice, duc de Bouillon, et Henri, le futur maréchal de Turenne.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 13 juillet 1649, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0187&cln=2

(Consulté le 29/02/2024)

Licence Creative Commons