À Charles Spon, le 4 novembre 1650
Note [2]

Journal de la Fronde (volume i, fos 311 ro et 314 ro et vo, octobre 1650) :

« Il n’y a autre chose de l’armée que la nouvelle {a} des 400 hommes que M. de Villequier a fait entrer dans Mouzon, tirés de la garnison de Sedan ; mais cela n’empêche que les ennemis ne soient encore logés dans les dehors de cette place où ils n’ont point fait des tranchées. Notre armée est campée vers Chalons d’où l’on doit envoyer quelques troupes au marquis de la Ferté-Senneterre. […]

Les avis de Sedan du 24 portent que le secours entré dans Mouzon n’est que de 300 soldats et de six officiers ; et qu’ensuite un capitaine nommé Campes a fait une sortie fort notable sur les ennemis, dans laquelle il a tué trois capitaines ou huit lieutenants, jeté quatre pièces de leur canon dans le fossé et brûlé les affûts ; néanmoins les ennemis n’ont pas levé le siège, mais en ayant envoyé donner avis à l’archiduc, il s’y est rendu en personne ; et que la place pourra résister du moins jusqu’à la fin de ce mois. Les troupes du marquis de La Ferté-Senneterre, qui sont à présent commandées par le colonnel Flekenstein, ont défait une partie de la garnison de Stenay dans une embuscade qu’elles lui avaient dressée, où il y a eu deux principaux officiers tués, savoir MM. de Valagny et de La Rochefaut. […]

Les lettres de Verdun du 25 portent que le marquis de La Ferté-Senneterre n’y était pas encore arrivé ; qu’on y pariait que les ennemis ne prendraient pas Mouzon ; que le maréchal de Turenne s’était retiré dans Stenay avec toute la noblesse française et que Mme de Longueville lui avait fait grande caresse ; et que les troupes du roi continuaient à faire des désordres inouïs partout où elles passent. Les régiments de Corval et de Nettancourt, qui sont dans Verdun, y exigent 600 livres par jour. »


  1. Du 21.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 4 novembre 1650. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0248&cln=2

(Consulté le 15.05.2021)

Licence Creative Commons