À Charles Spon, le 21 septembre 1657
Note [2]

La notice de {BnF Data sur Pierre Palliot (1608-1680) détaille ses nombreuses qualités : « imprimeur-libraire, imprimeur ordinaire du roi, imprimeur du révérendissime évêque et duc de Langres, des états de Bourgogne, de la ville de Dijon ; originaire de Paris où il était graveur ; gendre de Nicolas Spirinx, graveur et imprimeur-libraire de Dijon, à qui il succèda ; imprimeur ordinaire du roi depuis 1643 au moins, il s’en attribua abusivement le titre dès 1635 ; fut également héraldiste, historiographe, généalogiste et auteur de divers ouvrages ; son gendre Louis Secard lui succèda en 1687. »

Palliot a publié, mais bien plus tard, deux ouvrages sur des thèmes très voisins de ceux que Guy Patin annonçait ici :

  • La vraie et parfaite science des Armoiries, ou l’Indice armorial de feu Maître Louvan Geliot, avocat au parlement de Bourgogne. {a} Apprenant, et expliquant sommairement les Pots et Figures, dont on se sert au Blason des Armoiries, et l’origine d’icelles. Augmenté de nombre de termes, et enrichi de grande multitude d’exemples des Armes de familles tant françaises qu’étrangères ; des Institutions des Ordres, et leurs Colliers ; des marques des Dignités et Charges ; des ornements des Écus, de l’Office des rois, des Hérauts, et des Poursuivants d’Armes ; et autres curiosités dépendantes des Armoiries. Ouvrage utile à la Noblesse et autres personnes de condition, qui doivent et désirent savoir l’art et pratique du Blason ; comme aussi aux Peintres, Graveurs, Sculpteurs, Brodeurs, et autres qui travaillent en Armoiries. Par Pierre Palliot, Parisien, Historiographe du roi, et Généalogiste ; {b}

  • Histoire généalogique des comtes de Chamilly, de la Maison de Bouton, au duché de Bourgogne, dans le bailliage de Chalon issue de celles de Jauche du duché de Brabant. Justifiée par divers Titres particuliers, d’Églises, de Tombeaux, Épitaphes, registres du Parlement et la Chambre des comptes de Dijon, Histoires imprimées et autres bonnes preuves. par Pierre Palliot Parisien, Historiographe du roi, Généalogiste du dit duché. {c}


    1. Mort en 1641.

    2. À Dijon chez l’auteur, et à Paris chez Frédéric Léonard, 1664, in‑4o richement illustré de 678 pages.

    3. À Dijon chez l’auteur et à Paris chez Hélie Josset, 1671, in‑fo illustré de 333 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 septembre 1657. Note 2

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0492&cln=2

(Consulté le 05.02.2023)

Licence Creative Commons