À Johannes Antonides Vander Linden, le 28 novembre 1659
Note [2]

Histoire notable sur les effets merveilleux de la Saignée. Par M. François Landrey, docteur en médecine (Paris, Pierre Variquet, 1648, in‑8o), avec Approbation signée Guy Patin et datée du 4 octobre 1648.

L’ouvrage contient :

  • une épître latine de Landrey Clarissimo et excellentiss. Viro D.D. Renato Moreau Doctori Medico Parisiensi et Professori Regio celeberrimo [au très distingué et excellentissime M. René Moreau, médecin de Paris et célébrissime professeur royal] ;

  • une lettre en français de René Moreau à Landrey, datée de Paris le 14 juin 1647, qui est une consultation pour une religieuse atteinte d’aménorrhée et d’hydropisie, âgée de 21 ans, que Landrey a copieusement saignée ;

  • l’Histoire notable sur les effets merveilleux de la Saignée, que Landrey a écrite à propos de ce cas ;

  • la Lettre d’un ami envoyée au Sr Landrey, médecin à Orléans, sur la mort de Mlle de La Fond, décédée depuis peu. Et la Réponse d’icelle en suite, qui est l’exposé d’une querelle entre Landrey et son confrère Groteste, « surnommé Duchesnay », sur la manière de bien soigner ;

  • une seconde dédicace latine à Moreau, qui précède un libelle en latin intitulé Tricipitis Grotesti tergemini, tergemina et triplex tabella spirans graphicè, cui attexitur de Grotesto, expostulantis graviter medicinæ Aureliæ ad Parisiensem brevis querela, seu ominosæ ab eodem cautiones ad D. Moreau ut ad Parisiensem facultatem deferri curet [Triple tableau du triple Groteste, exprimant parfaitement la courte querelle qui s’est tramée au sein de la médecine orléanaise à propos de Groteste, pour laquelle elle en appelle à Paris, ou les menaces de Groteste à l’encontre de M. Moreau, pour qu’il ait soin d’en déférer à la Faculté de Paris] (traduction approximative mais plausible d’un exécrable latin).

V. note [10], lettre 560, pour le traité de François ii Umeau « contre la circulation harveyenne » (Poitiers, 1659).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 28 novembre 1659. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1163&cln=2

(Consulté le 23.10.2019)

Licence Creative Commons