À Charles Spon, le 1er juillet 1653
Note [20]

Neil O’Glacan (Nellanus Glacanus), natif du comté de Donegall en Irlande (Hibernie), avait rempli la chaire de premier professeur en médecine à Toulouse lorsque la peste ravagea la ville, au commencement du xviie s. Il s’attira l’estime et la considération générales par le courage qu’il déploya dans cette calamité. S’étant rendu ensuite en Italie, il y avait enseigné quelque temps à Bologne et venait d’y mourir. Guy Patin annonçait ici son Cursus medicus libris xiii propositus et in tres tomos divisus, quorum primus continet physiologiam…, alter pathologiam…, tertius denique semeiotica… [Cours de médecine présenté en 13 livres et réparti en trois tomes, dont le premier contient la physiologie…, le deuxième la pathologie…, et le troisième enfin la sémiotique…] (Bologne 1655, 3 tomes en 2 volumes in‑fo) (Z. in Panckoucke).

V. note [2], lettre 776, pour la sémiotique (simiotique, pour Guy Patin) ou indicative, partie de la médecine qui traite des signes et des indications des maladies ; on l’appelle maintenant sémiologie (ou séméiologie).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er juillet 1653. Note 20

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0321&cln=20

(Consulté le 17.05.2021)

Licence Creative Commons