À André Falconet, le 27 avril 1660
Note [20]

« qu’il espère lui devenir très douce et très attentionnée » : phrase qui peut sembler une allusion à une brouille entre Noël Falconet et sa mère, qui n’aurait jamais été évoquée jusqu’ici dans les lettres, mais pourrait être une explication du séjour prolongé du jeune homme à Paris sous la garde de Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 avril 1660. Note 20

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0605&cln=20

(Consulté le 24.02.2021)

Licence Creative Commons