À André Falconet, le 2 décembre 1650
Note [21]

Les premiers transcripteurs des lettres, comme ils faisaient souvent (pour ne pas rebuter le lecteur), ont probablement traduit ici en français un passage d’une lettre latine où Joseph-Juste Scaliger invitait Isaac Casaubon à venir le voir à Leyde :

« Vous verrez si vous pouvez venir en plein hiver. Nous le chasserons d’ailleurs en faisant un bon feu, qui ne manquera jamais dans votre chambre, que j’ornerai exprès pour vous ; pourtant ce sera vous qui en serez le principal ornement » {a}


  1. in cubiculo quod tibi adornabo ; quod tamen nullum, præter te, ornamentum habebit (v. note [1], lettre 839).

VLa maison de Guy Patin, place du Chevalier du Guet, pour le logis qu’il était sur le point d’acheter (ou plutôt louer).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 2 décembre 1650. Note 21

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0251&cln=21

(Consulté le 03.12.2020)

Licence Creative Commons