À Charles Spon, les 21 et 22 novembre 1652, note 21.
Note [21]

V. notes [36] et [37], lettre 285. Cette page 177 (seconde partie), toujours manquante dans l’exemplaire de la Corona aurea (Rome, 1647) que Guy Patin avait reçu, porte la signature Z et commence en effet par le mot veris, annoncé, comme c’était la règle, au bas de la page précédente.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, les 21 et 22 novembre 1652, note 21.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0297&cln=21

(Consulté le 23/04/2024)

Licence Creative Commons