À André Falconet, le 3 novembre 1651
Note [23]

« Tous les réprouvés, tous les affligés d’ignominie, tous ceux que les dettes écrasent, etc. » ; Cicéron (Lettres à Atticus, livre vii, lettre 3, § 5, datée de Trebula, 9 décembre 50 av. J.‑C.) :

« Ce que je vois, du moins, c’est que nous avons affaire au plus audacieux, au mieux préparé des hommes, que tous les réprouvés, tous les affligés d’ignominie, {a} tous les gens dignes d’être punis et flétris sont de ce parti-là, et presque toute notre jeunesse, toute la populace égarée de la ville, des tribuns tout-puissants, surtout si C. Cassius se joint à eux, tous ceux enfin que les dettes écrasent, {b} plus nombreux que je ne soupçonnais, en sorte qu’il ne manque à ce parti qu’une juste cause, largement pourvu comme il l’est de tout le reste. »


  1. omnes damnatos, omnes ignominia adfectos.

  2. omnes qui ære alieno premantur.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 novembre 1651. Note 23

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0271&cln=23

(Consulté le 09.07.2020)

Licence Creative Commons