Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Grotiana 1
Note [23]

René Pintard (Pintard a, note 1, page 73) :

« Les Orationes octo Ienæ potissimum habitæ, e tenebris erutæ parurent en réalité à Darmstadt, {a} puis à Francfort en 1608 (cf. Bibliogr. lipsienne, t. ii, pp. 309 sqq.). Le De duplici concordia y figurait. » {b}


  1. Et non à Helmstedt :

    Justi Lipsii Orationes octo Jenæ potissimum habitæ, e tenebris erutæ : et in gratiam studiosæ juventutis foras productæ.

    [Huit Discours, principalement prononcés à Iéna, sortis des ténèbres, et publiés pour le profit de la jeunesse studieuse]. {i}

    1. Darmstadt, Balthasar Hofmann, 1607, in‑8o de 118 pages.
  2. Le discours iv (pages 46‑62) est l’Oratio de Concordia, habita Jenæ xxiix. Julii, Hora Octava, Anno 1573. In promotione vii. Magistrorum [Discours sur la Concorde, prononcé à Iéna le 28 juillet 1573 à huit heures, pour la promotion de sept maîtres].

    Le titre du discours vi (pages 98‑102) retient aussi l’attention : Utrum a solo Cicerone petenda sit eloquentia [L’éloquence doit-elle se puiser du seul Cicéron ?].


Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Grotiana 1. Note 23

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8200&cln=23

(Consulté le 27.11.2022)

Licence Creative Commons