À Charles Spon, le 16 août 1650
Note [24]

« le condensé des talents. » Ce jugement est de Jean Barclay (Euphormion, 2e partie, page 187) :

« Autrefois les poètes avaient bien de la peine à se retirer des compagnies pour pouvoir composer leurs œuvres en quelque lieu à l’écart. Ainsi firent Virgile, Horace, Tibulle, Properce et Ovide, que la Nature forma pour être l’abrégé de tous beaux esprits {a} qui s’employaient généreusement aux belles choses. »


  1. quem Natura omnium ingeniorum compendium fecit.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 août 1650. Note 24

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0240&cln=24

(Consulté le 29.09.2020)

Licence Creative Commons