À Hugues II de Salins, le 15 novembre 1657
Note [25]

Par sa plaisante allusion à Castor et Pollux, les Dioscures (v. note [2] du mémorandum de René Moreau sur les parotides), Guy Patin voulait rappeler que la parotidite (v. supra note [19]) est de bon pronostic quand elle est bilatérale (oreillons), mais à prendre pour un signe très fâcheux quand elle est unilatérale.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 15 novembre 1657. Note 25

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0503&cln=25

(Consulté le 05.12.2022)

Licence Creative Commons