À Charles Spon, le 8 avril 1653
Note [26]

Chaussetier (Furetière) :

« Ce mot se joint ordinairement avec drapier. C’est un marchand de draps de laine qui fait l’un des six corps des marchands de Paris. On les a appelés drapiers-chaussetiers parce que dans le siècle passé il fallait avoir affaire à deux marchands pour se faire faire un habit : les pourpointiers faisaient les pourpoints, {a} qui étaient de satin, de velours ou de peaux de senteur ; {b} les drapiers {c} faisaient les chausses, {d} qui étaient toujours de drap et différentes des pourpoints. Les tailleurs n’étaient appelés que pour les façons et ne pouvaient rien fournir à cause qu’ils n’étaient pas marchands. On n’a fait la réunion de ces deux corps de pourpointiers et de tailleurs qu’en l’année 1656. »


  1. Veste moderne, vêtant du cou à la ceinture et aux mains.

  2. Cuirs qui sentent bon.

  3. Drapiers-chaussetiers.

  4. Hauts-de-chausses et bas, vêtant de la ceinture aux pieds et devenus nos pantalons.

Les cordonniers œuvraient à faire les chaussures en cuir (sens qu’il convient d’appliquer ici), ou des cordons de chapeau (ibid.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 avril 1653. Note 26

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0309&cln=26

(Consulté le 02.07.2022)

Licence Creative Commons