À Charles Spon, le 29 juillet 1653
Note [26]

Journal de la Fronde (volume ii, fos 246 vo et 247 ro) :

« De Bordeaux du 30 juillet. La paix est enfin conclue hier et signée de MM. de Vendôme et de Candale, sur la parole desquels elle doit être exécutée. Ils doivent entrer demain tous deux dans cette ville avec leurs domestiques et gardes en attendant la ratification des articles accordés, et la résolution de quatre qui sont demeurés indécis et qui ont été renvoyés au roi pour les résoudre : le premier est le rétablissement du parlement de cette ville ; le 2, la suppression de la Cour des aides ; le 3, la démolition du Fort de César. {a} Je ne sais pas encore le 4, mais ces Messieurs en ont fait espérer une favorable réponse. M. le prince de Conti et les princesses ont témoigné être fort fâchés de ce qu’on n’a pas sursis cette exécution jusqu’à ce que la ratification et réponse fussent venues de la cour. Ils doivent sortir de cette ville demain matin. M. le prince de Conti s’en va en Languedoc, à Pézenas, {b} en une maison {c} qui est à lui de feu M. de Montmorency. Sa première journée {d} est à Cadillac où il fera quelque séjour en attendant que son équipage soit prêt et que la ratification de la cour soit arrivée. Mme la Princesse et M. le duc d’Enghien s’en vont à Lesparre, {e} maison de M. d’Épernon, en attendant leur passeport de la cour pour aller trouver M. le Prince en Flandres, où M. de Marsin s’en va aussi par mer. Mme de Longueville s’en va à Plassac, {f} maison de M. d’Épernon, et delà à Montreuil-Bellay {g} proche Saumur. Leurs troupes ont obtenu des routes pour aller joindre M. le Prince, à la réserve de celles de Balthazar, lequel ayant eu une récompense de 20 000 écus de Mme la Princesse, à prendre sur ses fermiers, a fait son accommodement et s’en va en Catalogne. L’armée navale d’Espagne est dans la rivière à un lieu nommé Pauillac où elle attend les dix vaisseaux anglais pris à louage. On dit qu’elle est résolue de tenir M. de Vendôme enfermé et d’empêcher qu’il ne vienne ici des vaisseaux d’aucun endroit. Les princes et princesses ont fait ici beaucoup de dettes et ont engagé toute leur vaisselle d’argent, de sorte que leur équipage est fort chétif. »


  1. Construit par César de Vendôme.

  2. Hérault.

  3. Le château de la Grange-des-Prés.

  4. Étape.

  5. Lesparre-Médoc (Gironde).

  6. À l’embouchure de la Gironde.

  7. Maine-et-Loire.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 29 juillet 1653. Note 26

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0322&cln=26

(Consulté le 25.05.2020)

Licence Creative Commons