À Charles Spon, le 8 janvier 1649
Note [27]

Jérôme Le Féron, seigneur d’Orville et de Louvres-en-Parisis (mort le 8 septembre 1669), avait été reçu en 1627 conseiller au Parlement de Paris en la deuxième des Enquêtes. Fait président de cette même Chambre en 1641, colonel de la garde bourgeoise, conseiller du roi en ses conseils, il avait été élu prévôt des marchands le 5 mars 1646, pour exercer cette fonction jusqu’au 16 août 1650 ; il fut alors remplacé par Antoine Le Fèvre (Popoff, nos 244 et 1171).

Le coadjuteur a parlé de Le Féron dans sa relation des événements du 6 janvier (Retz, Mémoires, pages 382-383) :

« Je priai [François Vedeau] Vedeau, conseiller, {a} que je fis appeler dans le parquet des huissiers, d’avertir la Compagnie qu’il y avait à l’Hôtel de Ville une lettre du roi par laquelle il donnait part au prévôt des marchands et aux échevins des raisons qui l’avaient obligé à sortir de sa bonne ville de Paris, qui étaient en substance que quelques officiers de son Parlement avaient intelligence avec les ennemis de l’État et qu’ils avaient même conspiré de se saisir de sa personne. Cette lettre, jointe à la connaissance que l’on avait que le président Le Féron, prévôt des marchands, était tout à fait dépendant de la cour, émut {b} toute la Compagnie au point qu’elle se la fit apporter sur l’heure même et qu’elle donna arrêt par lequel il fut ordonné que le bourgeois prendrait les armes, que l’on garderait les portes de la ville, que le prévôt des marchands et le lieutenant civil pourvoiraient au passage des vivres et que l’on délibérerait le lendemain au matin sur la lettre du roi. »


  1. François Vedeau, conseiller en la deuxième des Enquêtes.

  2. Agita.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 janvier 1649. Note 27

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0164&cln=27

(Consulté le 19.09.2019)

Licence Creative Commons