À Charles Spon, le 2 août 1652
Note [27]

Journal de la Fronde (volume ii, fos 117 ro et 118 ro) :

« On écrit de Rouen {a} que le comte de Quincé {b} y était arrivé avec des lettres du roi adressées au parlement et au duc de Longueville portant avis que Sa Majesté y va, et qu’elle désire que la noblesse de cette province-là s’assemble et se mette en devoir d’aller repousser les ennemis de l’État qui sont entrés en France ; sur quoi le parlement avait ordonné qu’il serait fait une assemblée générale de ville sur ce sujet. […]

La cour n’est pas encore partie {c} de Pontoise pour aller à Mantes et l’on assure que les habitants ont refusé de recevoir le cardinal Mazarin. Ceux de Rouen ayant fait grand bruit de ce que la cour voulait les aller visiter et étant disposés à résoudre, dans leur assemblée générale de ville et dans le parlement même, de supplier le roi de n’y mener ni le cardinal Mazarin, ni aucunes troupes, M. de Longueville en donna promptement avis à la cour, laquelle lui envoya aussitôt un gentilhomme nommé Gouville pour lui représenter qu’ils ne devaient point s’alarmer là-dessus et que la cour n’avait aucun dessein d’y aller avec des troupes, les ayant toutes envoyées au-devant des Espagnols. Sur quoi, M. de Longueville empêcha que l’on ne prît aucune résolution ; et parce qu’il ne pouvait aussi empêcher que l’on ne prît les armes pour faire garde aux portes de la ville, il donna ses ordres pour y mettre quatre ou cinq hommes seulement à chacune, mais on ne laissa pas d’y en mettre trois ou quatre cents. Depuis, la cour parle de venir aujourd’hui à Saint-Germain-en-Laye, et on assure qu’elle a envoyé un gentilhomme à Tours pour y pressentir {d} les esprits et voir si elle y sera reçue avec ce cardinal, la plupart des villes étant résolues de le refuser. Sinon, elle passera en Bretagne où l’on croit que ce cardinal sera reçu partout dans la province. »


  1. Le 19 juillet 1652.

  2. Joachim de Quincé, lieutenant général demeuré fidèle à la cour.

  3. Le 23 juillet.

  4. Sonder.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 août 1652. Note 27

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0292&cln=27

(Consulté le 06.07.2022)

Licence Creative Commons