À André Falconet, le 7 mai 1660
Note [27]

« La magie n’est rien d’autre qu’une pure duperie du genre humain » ; Quinte-Curce (Histoire d’Alexandre le Grand, livre vii, chapitre 7) :

Ita, qui post Dareum victum hariolos et vates consulere desierat, rursus ad superstitionem, humanarum mentium ludibrium revolutus Aristandrum, cui credulitatem suam addixerat, explorare eventum rerum sacrificiis iubet.

[Depuis la défaite de Darius, il {a} avait cessé d’interroger les devins et la science de l’avenir ; mais retombant alors dans une superstition qui est une duperie de l’esprit humain, il donna ordre à Aristandre, {b} qui l’avait soumis à sa crédulité, de sacrifier aux dieux pour les consulter sur le succès de ses affaires].


  1. Alexandre le Grand, après sa victoire sur Darius iii.

  2. Aristandre de Telmessos, devin favori d’Alexandre.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 7 mai 1660. Note 27

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0606&cln=27

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons