À Claude II Belin, le 14 janvier 1651
Note [28]

Louis xiv n’allait être déclaré majeur que le 5 septembre 1651, jour de son treizième anniversaire. Pour le projet de le sacrer avant ce terme, le Journal de la Fronde (volume i, fos 350 vo, 354 vo, 358 vo) confirme les dires de Guy Patin :

« Le même jour, {a} l’Assemblée du Clergé reçut une lettre de cachet du roi portant ordre de ne se séparer point jusqu’à ce qu’elle octroie ce qu’elle doit donner à Sa Majesté ; sur quoi l’évêque d’Auxerre fit son rapport à la même Assemblée de l’offre de 600 mille livres qu’elle accordait au roi, laquelle a été acceptée par la reine aux conditions qu’elle est octroyée. On croit que les six provinces qui ne voulaient rien donner consentiront à cet octroi qui doit être employé au sacre du roi, qu’on parle d’aller faire dans le 15e de février prochain à Reims. […]
Il s’est parlé jusqu’ici {b} de la sortie de la cour hors de Paris et du refus que Son Altesse Royale {c} a fait d’y consentir ; mais on assure maintenant qu’il a été arrêté qu’on ne sortirait pas plus tôt que vers le 15e de mars, auquel temps on ira faire le sacre du roi à Reims. […]
Son Éminence {d} promet aussi {e} à quantité de personnes l’Ordre du Saint-Esprit et on assure qu’aussitôt après le sacre, le roi fera une promotion de chevaliers. » {f}


  1. Le 5 janvier.

  2. Le 20 janvier.

  3. Le duc d’Orléans.

  4. Mazarin.

  5. Le 21 janvier.

  6. Le sacre du roi eut lieu à Reims le 7 juin 1654.


De fait, aucune coutume n’interdisait le sacre d’un roi mineur. Philippe ier avait été sacré le jour de la Pentecôte 1059, âgé de sept ans, alors même que son père, Henri ier, ne mourut que le 4 août 1060. Politiquement, sacrer Louis xiv revenait à ôter tout espoir de régence à Gaston d’Orléans, de quelque façon qu’évoluât la maladie d’Anne d’Autriche ou quoi que pût décider le Parlement. Monsieur se joignit ouvertement aux frondeurs le 30 janvier 1651.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 14 janvier 1651. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0255&cln=28

(Consulté le 22.04.2021)

Licence Creative Commons