À Charles Spon, le 9 mai 1653
Note [28]

Étienne Chabenat appartenait à l’entourage de Michel i Particelli d’Émery, le surintendant des finances dont le Catalogue des partisans (page 8) a énuméré les crimes, en ajoutant :

« Les suppôts de ses débauches, débordements, larcins, violences et persécutions sont Petit, son honnête maquereau, qui est celui qui recevait tous les pots de vin et pensions ; par le moyen de quoi lui et Chabenat, son gendre élevé dans les mêmes intrigues, ont acquis chacun plus d’un million de livres de bien, quoique, comme il est notoire, ledit Petit fût auparavant procureur au Châtelet, à tort et sans cause, et ledit Chabenat copiste au Conseil. »

Les échanges que Guy Patin annonçait n’eurent pas lieu : le comte de Brienne conserva le secrétariat d’État aux Affaires étrangères jusqu’en 1663, et Guillaume de Bordeaux demeura intendant des finances.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 9 mai 1653. Note 28

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0312&cln=28

(Consulté le 02.07.2022)

Licence Creative Commons