À Charles Spon, le 24 mai 1658
Note [28]

« le nombre n’en est pas encore certain. »

Mlle de Montpensier (Mémoires, première partie, volume 3, chapitre xxxi, pages 247‑248) :

« Le maréchal d’Aumont avait ménagé une entreprise sur Ostende par des intelligences qu’il avait dedans, et rôdait aux environs en attendant l’exécution. Mais au lieu d’y réussir, il fut fait prisonnier avec tout ce qui était avec lui, {a} deux capitaines aux gardes, Vieuxbourg et Du Ranche, et leurs officiers, vingt ou trente mousquetaires ; ce qui fâcha fort le roi. Les Espagnols en usèrent fort mal car, ayant des casaques des livrées {b} du roi, ils les devaient renvoyer, et au lieu de cela on les mit en prison. La cour apprit cette nouvelle à Amiens, dont on fut assez fâché, et on dit que c’était la faute du maréchal d’Aumont ; qu’il avait fait cette entreprise à sa fantaisie contre l’ordre de la cour. »


  1. Le 14 mai 1658.

  2. Aux couleurs.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 mai 1658. Note 28

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0527&cln=28

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons