À Charles Spon, le 17 septembre 1649
Note [29]

Gerardus Johannes Vossius a consacré le chapitre xxviii du livre i de son traité « sur les Historiens latins » (v. note [6], lettre 162) à Quinte-Curce, avec ce titre :

De Curtii ætate quadruplex sententia adfertur, et expenditur : sed fuse imprimis ostenditur, non vixisse Trajani ævo, verum Vespasiani. Dubitatum de vitæ eius conditione. Dictio ejusdem commendatur.

[Quadruple avis porté et pesé avec soin sur l’époque de Curtius : mais il est d’abord abondamment montré qu’il n’a pas vécu au temps de Trajan, {a} mais de Vespasien. {b} Doute sur la manière dont il a vécu. On montre ce qu’il en a lui-même dit].


  1. 98-117.

  2. 69-79.

Tout l’entretien de Guy Patin et Charles Spon sur Quinte-Curce, Alexandre-le-Grand et les contrées de l’Orient, Moyen et Extrême, avait dû être déclenché par son allusion à la Chersonèse aurique (petite Tartarie ou Crimée) dans la lettre du 20 août 1649 (note [3]).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 17 septembre 1649. Note 29

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0197&cln=29

(Consulté le 15.09.2019)

Licence Creative Commons