Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑3 (1701)
Note [29]

V. note [9], lettre 58, pour François Sanchez et ses Opera [Œuvres] (Toulouse, 1636). « Ce qu’on connaît n’est rien », est son traité philosophique le plus connu, paru (entre autres) à Lyon, chez Antoine Gryphe, 1581 (in‑4o de 100 pages). Dans certaines éditions, ce beau titre est précédé de De multum nobili et prima universali Scientia… [De la première Science universelle, et de beaucoup la plus noble…] ; ce qui ressemble au traité « de la Méthode universelle des sciences », en espagnol, que je n’ai pas su trouver.

Le traité de Sanchez De Divinatione per somnum, ad Aristotelem [De la Divination par le sommeil, contre Aristote] occupe les pages 43‑76 de la seconde partie (philosophique) de ses Opera Medica, his iuncti sunt Tractatus quidam philosophici non insubtiles [Œuvres médicales, auxquelles on a joint certainbs traités philosophiques qui ne manquent pas de subtilité] (Toulouse, Petrus Bosc, 1636, in‑4o en deux parties de 943 et 134 pages). Le Patiniana l’a ici curieusement rebaptisé « de la Divination par l’insomnie ».

Cet article du Patiniana figure dans le manuscrit de Vienne (page 59).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑3 (1701). Note 29

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8198&cln=29

(Consulté le 06.02.2023)

Licence Creative Commons