À Claude II Belin, le 6 février 1634
Note [3]

Tibère (42 av. J.‑C.-37 apr. J.‑C.) fut le deuxième empereur romain (14-37). Ce qu’en disait ici Guy Patin vient des Vies des douze Césars de Suétone (Tibère, chapitre lii) :

« Il n’eut de tendresse paternelle, ni pour son propre fils Drusus, ni pour Germanicus, son fils adoptif. {a} Il haïssait Drusus pour ses vices, car il avait un caractère faible et une vie molle. Aussi ne fut-il nullement sensible à sa mort ; {b} et à peine ses funérailles furent-elles achevées, qu’il reprit le soin des affaires et défendit que les tribunaux fussent fermés plus longtemps. Des envoyés de Troie lui apportèrent un peu tard leurs compliments de condoléances. Il se moqua d’eux, comme si sa douleur était déjà effacée, et leur dit qu’il les plaignait aussi beaucoup d’avoir perdu un aussi bon citoyen qu’Hector. »


  1. Mort en l’an 19, probablement empoisonné.

  2. Par empoisonnement en l’an 23.

On ne sait presque rien sur la vie de Suétone (Caius Suetonius Tranquillus, né au ier s., mort au iie s.), historien latin, dont nous sont restés les Vies des douze Césars, de Jules César à Domitien, et les fragments d’un De Viris illustribus (Les Hommes illustres).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 6 février 1634. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0017&cln=3

(Consulté le 28.02.2021)

Licence Creative Commons