À André Falconet, le 13 juillet 1649
Note [3]

Paganino Gaudenzi (Paganinus Gaudentius ; Poschiavo, Pays des Grisons 1596-Sienne 1649) avait abandonné le protestantisme pour se convertir à la religion catholique, puis professé successivement les belles-lettres à Rome et à Pise (1627). Le grand-duc de Toscane, dont il s’était acquis la faveur, lui permit d’avoir une imprimerie dans sa maison. Gaudenzi fit montre de son érudition superficielle dans un grand nombre d’ouvrages sur les sujets les plus divers (G.D.U. xixe s.).

V. notes [24], [25], [26] et [27] du Naudæana 3 pour un copieux complément d’informations sur Gaudenzi, fourni par son ami Gabriel Naudé (qui avait sans doute fait connaître ses talents à Guy Patin).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 13 juillet 1649. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0187&cln=3

(Consulté le 01.12.2022)

Licence Creative Commons