À André Falconet, le 16 août 1650
Note [3]

Narcisse (Fr. Noël) : « fils de Céphisse et de la Nymphe Liriope, ayant méprisé la Nymphe Écho, fut puni par la déesse Némésis (v. note [3], lettre 395). Tirésias avait prédit à ses parents qu’il vivrait tant qu’il ne se verrait pas. Une fontaine limpide lui présenta un jour sa propre figure, il devint amoureux de sa ressemblance, se laissa consumer d’amour et de désir sur le bord de cette fontaine, et fut changé en la fleur qui porte son nom. Ce délire l’accompagna jusque dans les enfers où il se regarde encore dans les eaux du Styx. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 16 août 1650. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0239&cln=3

(Consulté le 03.02.2023)

Licence Creative Commons