À André Falconet, le 5 septembre 1651, note 3.
Note [3]

Innocent x ne mourut qu’en 1655, mais Guy Patin profitait du faux bruit pour broder sur les ambitions pontificales du cardinal Mazarin ; son dénigrement de la papauté et du carême (v. note [10] du Naudæana 3) aurait pourtant mieux trouvé sa place dans une lettre au protestant Charles Spon qu’au catholique André Falconet ; on peut ici soupçonner les précédents éditeurs de s’être laissé aller à leur détestable goût pour le tronçonnement et le salmigondis.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 5 septembre 1651, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0266&cln=3

(Consulté le 27/05/2024)

Licence Creative Commons