À André Falconet, le 20 avril 1663
Note [3]

« qui, entre Altinum et Concordia [deux villes de Vénétie], périt d’un coup de sang, que les Grecs appellent apoplexie. » V. notes [20], lettre 104, pour ce passage d’Aurelius Victor sur la mort de l’empereur Verus, et [7], lettre 639, pour la distinction entre apoplexie sanguine (que Guy Patin disait ici très rare) et l’apoplexie pituiteuse.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 20 avril 1663. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0747&cln=3

(Consulté le 05.04.2020)

Licence Creative Commons