À André Falconet, le 9 septembre 1666
Note [3]

Charles Girard, seigneur du Tillay, fils aîné d’Henri et frère de Louis (v. note [10], lettre 846), avait été reçu conseiller au Parlement de Paris (deuxième des Enquêtes, 1643) puis président en la Chambre des comptes (1650). Il avait épousé en 1643 Élisabeth de Bailleul, fille aînée de Nicolas, surintendant des finances, et sœur du président à mortier, Louis (Popoff, nos 56 et 1307). Tallemant des Réaux a raconté (Historiettes, tome ii, pages 397‑399) le penchant certain de la présidente du Tillay pour les galanteries, en donnant les raisons pour lesquelles le président la renvoya chez son père. Devenue veuve, elle se remaria à Pierre Hennequin, marquis de Fresne ; elle a laissé des mémoires (1701).

« En 1666, la présidente du Tillay avait été mêlée à un gros scandale. {a} Le prince de Condé écrivait sur ce sujet à la reine Marie de Pologne, parlant des jésuites : “ Un de leurs pères, nommé le P. Le Clerc, étant leur procureur, a emprunté plus de 400 000 livres en leur nom, leur faisant accroire, à ce qu’ils disent, qu’il en acquittait les rentes qu’il devait ; cependant, il n’y en a pas une acquittée et le bon père a fait banqueroute. Les pères l’ont fait arrêter. On dit qu’il en a donné une bonne partie à une femme qui s’appelle Mme Dampas, qui le nie. Enfin les créanciers et les bons pères sont fort embarrassés. Ils firent hier arrêter un autre de leurs pères qui s’appelle le P. Faverolle qui s’était retiré, sans leur congé, depuis quelque temps de chez eux. On l’a trouvé chez une femme en cette ville, qui s’appelle Mme du Tillay. On prétend que l’exempt qui l’a arrêté l’a trouvé chez elle ” (Lettres du prince de Condé, Émile Magne, pages 251‑252) » (Adam).


  1. Scandale que Guy Patin évoqué au début de sa lettre à André Falconet, datée du 22 décembre 1665 (v. sa note [1]).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 9 septembre 1666. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0874&cln=3

(Consulté le 16.04.2021)

Licence Creative Commons