À André Falconet, le 21 décembre 1666
Note [3]

André Falconet, « notre cher ami », allait en effet être élu échevin de Lyon (v. note [7], lettre 896) ; le « jeune Henri » était probablement son troisième fils, surnommé le chevalier (v. note [10], lettre 745), qui avait étudié à Paris auprès de Guy Patin jusqu’en février 1664, pour devenir avocat.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 21 décembre 1666. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0895&cln=3

(Consulté le 06.12.2022)

Licence Creative Commons