À Johannes Antonides Vander Linden, le 30 mai 1659
Note [3]

« à nos présents maux, Dieu aussi mettra un terme » (Virgile, Énéide, chant i, vers 199).

On suppute ici que la mère de Simon Moinet (v. note [13] de la Lettre inédite de Guy Patin venue de Russie) se plaignait de n’avoir pas régulièrement des nouvelles de son fils qui travaillait alors en Hollande chez les Elsevier.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 30 mai 1659. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1157&cln=3

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons