À Gerardus Leonardus Blasius, le 28 janvier 1661
Note [3]

Locution encore en usage de nos jours : « Junon, dans Homère [L’Iliade, chant v], prend la ressemblance du généreux Stentor [soldat grec lors du siège de Troie], dont la voix était plus éclatante que l’airain et qui seul, lorsqu’il se mettait à crier, se faisait entendre de plus loin que cinquante hommes des plus robustes. Sa voix servait de trompette à l’armée » (Trévoux).

Érasme l’a commentée dans l’adage Stentore clamosior [Plus sonore que Stentor] (no 1237), en citant Juvénal (Satire xiii, vers 112‑113) :

tu miser exclamas, ut Stentora vincere possis,
vel potius quantum Gradivus Homericus…

[Toi, malheureux, tu t’écries, d’une voix qui couvrirait celle de Stentor ou, pour mieux dire, qui égalerait celle du Mars d’Homère…].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Gerardus Leonardus Blasius, le 28 janvier 1661. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1187&cln=3

(Consulté le 07.04.2020)

Licence Creative Commons