À Heinrich Meibomius, le 27 février 1665
Note [3]

L’italique est en français dans le manuscrit ; j’y ai remplacé Vauvres par Voves (Eure-et-Loir, v. note [2], lettre 814), localité d’où, en désespoir de cause, on avait fait venir le prêtre guérisseur Gendron pour soigner le cancer mammaire avancé dont souffrait Anne d’Autriche (v. note [3], lettre 806). Guy Patin lui a tour à tour attribué les titres de prêtre, de curé ou, comme ici, de vicaire (adjoint d’un curé).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Heinrich Meibomius, le 27 février 1665. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1375&cln=3

(Consulté le 29.03.2020)

Licence Creative Commons