À Charles Spon, le 29 mai 1648, note 30.
Note [30]

« La convulsion due à l’ellébore est mortelle ». Les aphorismes nos 13‑16 de la 4e section sont consacrés à l’ellébore ; le texte complet du no 16 est : « L’ellébore est dangereux pour les personnes qui ont les chairs saines, car il cause des convulsions. »

Ellébore est le nom qu’on a donné à deux plantes très différentes, mais dont les racines agissent toutes deux comme purgatifs drastiques : l’ellébore blanc (veratrum album) et l’ellébore noir (elleborus niger, v. note [27], lettre 395). « On dit proverbialement qu’un homme a besoin de deux grains d’ellébore, pour dire qu’il est fou, parce qu’on se servait autrefois d’ellébore pour guérir la folie » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 29 mai 1648, note 30.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0156&cln=30

(Consulté le 12/04/2024)

Licence Creative Commons